Stimulation transcrânienne par courant direct (tDCS)

Chroniques

La stimulation transcrânienne par courant direct (tDCS) est une méthode non invasive qui permet de stimuler le cerveau à l’aide d’électrodes placées sur le cuir chevelu. Un courant électrique de faible intensité circule d’une électrode à l’autre, ce qui permet de changer l’excitabilité des cellules du cerveau et diminuer les douleurs persistantes.

Lors des traitements, les professionnels de la santé utilisent des électrodes de carbone qui sont insérées dans des éponges humidifiées d’une solution saline. Les électrodes sont ensuite déposées sur le cuir chevelu et sont tenues en place à l’aide de courroies. La cathode est positionnée au niveau du cortex moteur (droit ou gauche, du côté opposé à la douleur principale du patient) et la cathode au niveau du front, du côté opposé. Environ 50% du courant émis par l’appareil (2 mA) atteint le tissu cérébral. Le reste du courant se dissipe au niveau de la peau et des os du crâne. Le courant permet de moduler l’excitabilité corticale de certaines régions du cerveau, afin de stimuler les mécanismes de freinage de la douleur.

L’augmentation ou la diminution de l’excitabilité varie selon le protocole et l’installation des électrodes : l’anode permet d’augmenter et la cathode, de diminuer.

À qui s’adresse la tDCS?

Les traitements visent à diminuer la douleur chronique, incluant :

Concrètement : quelques chiffres!

Une séance de tDCS en physiothérapie est d’une durée d’environ 45 minutes, incluant l’installation des électrodes, les 20 minutes de stimulation et les 15 minutes d’exercices thérapeutiques. Le tout est répété sur 5 jours consécutifs. L’augmentation de l’excitabilité corticale produite par la stimulation perdure au-delà de la durée de la stimulation. Il est alors primordial de profiter de l’effet post-stimulation pour réaliser les exercices thérapeutiques. Le soulagement des douleurs est généralement perçu après 2 ou 3 séances, et son effet tend à augmenter après 5 séances, et dans les semaines suivant les traitements.

Vous n’avez pas besoin d’une prescription médicale pour avoir recours aux traitements de tDCS. Un contact sera fait auprès de votre médecin traitant (famille) ou référent (spécialiste) pour les informer et faire un suivi de prise en charge via courrier.

Contre-indications

Les patients doivent d’abord être évalués par un physiothérapeute afin de savoir si la tDCS s’applique à leur condition. Il existe certaines contre-indications :

Effets indésirables possibles du traitement tDCS :

La tDCS pourrait être pour vous si :

Pour plus d’informations n’hésitez pas à contacter un de nos physiothérapeutes : Amélie Boucher, Catherine Apinis et Guillaume Léonard se feront un plaisir de discuter avec vous de cette option de traitement.