Pour diminuer les douleurs chroniques

La stimulation transcrânienne par courant direct (tDCS) est une méthode non invasive qui permet de stimuler le cerveau à l’aide d’électrodes placées sur le cuir chevelu. Un courant électrique de faible intensité circule d’une électrode à l’autre pour changer l’activité du cerveau. Les traitements visent à diminuer la douleur chronique.

Il existe différents types d’électrodes, celles utilisées pour la tDCS, sont les électrodes en caoutchouc inséré dans une éponge. Ces électrodes doivent être humidifiées dans une solution saline avant d’être affixées au cuir chevelu. Les électrodes sont retenues en place à l’aide d’un bandeau. Le courant émis atteint le tissu cérébral à 50%, le reste du courant étant perdu à cause de la peau et du crâne.

À qui s’adresse la tDCS?

Les traitements visent à diminuer la douleur chronique, mais certaines conditions répondent davantage à ce type de traitement :

  • Blessure musculo-squelettique présente depuis plus de 6 mois
  • Douleur post-AVC
  • Douleur neurogène chronique

Plus récemment, on utilise la tDCS chez les enfants ayant des troubles neurologiques sévères tel que la paralysie cérébrale, afin d’améliorer la disponibilité du cerveau aux nouvelles acquisitions neuromotrices.

Concrètement

Une séance de tDCS dure un peu plus de 20 minutes et est répétés sur 4-5 jours consécutifs. Cette stimulation anodique induit une augmentation de l’excitabilité corticale qui peut durer au-delà de la durée de la stimulation. Ainsi, la diminution du syndrome douloureux est perçue plus souvent après 2 ou 3 séances, et son effet perdure de façon assez variable c’est à dire de quelques semaines à plusieurs mois.

Contre-indications

Tout d’abord, les patients doivent être évalués, afin de savoir si la tDCS s’applique à leur condition. Il existe des contre-indications telles que:

  • la présence de céphalées sévères ou fréquentes,
  • les troubles chroniques de la peau,
  • la présence de plaque métallique au crâne,
  • le port de tout stimulateurs ou implants,
  • la présence d’épilepsie ou encore la présence d’un traumatisme crânien récent ou grave; car les changements neurochimiques peuvent modifier le flux de courant.

Pour plus d’informations n’hésitez pas à contacter un de nos physiothérapeutes.

Données probantes
Vaseghi B, et al.Does anodal transcranial direct current stimulation modulate sensory perception and pain? A meta-analysis study. Clin Neurophysiol. 2014
Harvey et al. Can we improve pain and sleep in elderly individuals with transcranial direct current stimulation? – results from a randomized controlled pilot study 2017
(Nitsche et al., 2008; Vierheilig, Muhlberger, Polak, & Herrmann, 2016)
(Jacobson, Koslowsky, & Lavidor, 2012; Purpura & McMurtry, 1965)