×

Prenez note que notre système de prise de rendez-vous en ligne est hors d’usage. Veuillez nous contacter par courriel ou par téléphone afin de prendre rendez-vous. Merci de votre compréhension.

Une bursite au coude : trauma ou non, ça fait mal!

Chroniques

Anatomie du coude

Tout d’abord, le coude se compose de la jonction de 3 os : l’humérus (bras), le radius et l’ulna (avant-bras). Principalement, le biceps plie le coude, alors que le triceps permet de l’étendre.  On y retrouve aussi des ligaments qui stabilisent l’articulation, des nerfs qui amènent le courant électrique et aussi, une bourse qui permet de lubrifier l’articulation. Cette lubrification protège les tendons et le cartilage. La bourse olécrânienne se situe à la pointe du coude, avec très peu de protection (muscles ou gras). Elle est donc facilement exposée aux différentes blessures ou irritations.

Définition de bursite : en bref!

Comme décrit dans notre chronique sur la bursite à la hanche, lorsque la bourse est inflammée ou infectée, elle libère son liquide lubrifiant et propage des éléments inflammatoires.  On peut alors noter l’enflure, la douleur et l’ankylose qui caractérisent la bursite.

Facteurs de risques spécifiques  au coude

Plusieurs causes sont possibles dans ce type de condition. Cela peut être traumatique (par compression ou par étirement) ou infectieux. Voici une liste des principaux facteurs de risques :

Bref, un effort inhabituel ou répété de manière prolongée est souvent à l’origine de l’inflammation de la bourse.

Comment la reconnait-on?

Voici les principaux symptômes :

Traitements

Tout d’abord, il faut calmer l’inflammation au moyen d’anti-inflammatoires, de glace et du repos.  Le physiothérapeute peut aussi utiliser d’autres modalités :

S’il y a signe d’infection, comme la fièvre, il est alors approprié de consulter le médecin pour des antibiotiques.

En conclusion, un bursite au coude n’est pas si anodine. Il faut l’adresser rapidement et de manière appropriée. Des bursites mal guéries peuvent causer, à long terme, des atrophies musculaires et des raideurs. Elles peuvent faciliter les récidives d’autres bursites, voire même des tendinopathies au coude.