Une bonne posture, peu importe votre travail

Chroniques

Se pencher… mais attention au dos !

Combien de fois avez-vous entendu dire de plier vos genoux lorsque vous vous penchez ? Il est vrai qu’il est important de plier les genoux, d’autant plus lorsque que cela implique un soulèvement de charge, aussi légère soit-elle. Mais pourquoi ? Un manque de sollicitation au niveau des jambes lors de ce mouvement entraîne une surcharge sur votre dos, tant sur les vertèbres, les muscles, que les nerfs adjacents, incluant le nerf sciatique. Bien souvent, le nombre de répétitions y est aussi pour beaucoup.

Les muscles des cuisses (les fessiers, les quadriceps et les ischio-jambiers) sont connus pour être forts et puissants. Ils sont donc idéaux pour soulever des charges ou soutenir plusieurs répétitions. Les muscles stabilisateurs de votre dos, quant à eux, devraient être utilisés en endurance. Ils vous permettent de maintenir une posture de façon soutenue et ne sont pas conçus pour vous mouvoir, encore moins avec une charge ! Tout est une question de physique : en ne pliant pas les genoux, le centre de gravité de notre corps change. Le vecteur de force venant de la gravité s’ajoute au poids de la charge à soulever, ce qui augmente considérablement la sollicitation au niveau de la colonne vertébrale.

Certains métiers impliquant beaucoup de manutention de charges sont plus à risques. Il existe toutefois des ressources pour vous aider à éviter les efforts soudains, excessifs ou asymétriques.

Maux de cou, de tête, d’épaule… la position assise, devenue la norme professionnelle.

La position assise devant l’ordinateur est devenue omniprésente à l’ère des technologies. Effectivement, les statistiques montrent un nombre grandissant de postes de travail presqu’exclusivement assis devant un écran. Bien qu’elle semble inoffensive, la position assise prolongée vient avec son lot d’inconforts et de blessures. Il devient alors primordial d’ajuster son poste de travail adéquatement. Un bon ajustement de la hauteur et de l’orientation de l’écran favorise une position neutre de la tête et du cou. Un support est également nécessaire aux avant-bras pour éviter une surcharge, susceptible d’entraîner des tensions musculaires aux épaules, aux omoplates et au cou. Le dos doit lui aussi être supporté, afin de maintenir une position de repos idéale.

Demandez conseil à votre physiothérapeute pour vos douleurs reliées au travail. Il référera à un ergothérapeute au besoin pour évaluer et adapter judicieusement votre poste.

Voici quelques ajustements simples proposés par la CNESST

Debout toute la journée sur une surface dure : Ouch les pieds ! Et plus encore…

Plusieurs emplois nécessitent une position debout maintenue pendant plusieurs heures sur une surface dure (béton, asphalte). Cela implique parfois en plus, des bottes de cap d’acier. En effet, cette position affecte dans un premier temps les pieds, où inconfort et douleur peuvent se faire ressentir. Au-delà des pieds, la position debout sollicite également les genoux et ses ménisques, les hanches et le dos. Ces articulations portantes (qui supportent notre poids) nous permettent de nous déplacer. Rester en position statique debout avec peu de déplacements peut donc s’avérer épuisant et conduire à des compensations, puisque cela exige une contraction musculaire prolongée.

Afin de décharger ces articulations, il importe d’entretenir une bonne musculature dans vos jambes et votre tronc. Des muscles stabilisateurs sains vous aideront : leur contraction est faible, mais soutenue dans le temps. Variez les positions de travail en fonction de vos besoins afin d’éviter les surcharges. Assurez-vous enfin d’avoir de bonnes chaussures.

Torsions du dos? Oui, mais ça va plus vite!

Pour sauver un peu de temps, il nous arrive de travailler en torsion plutôt que de face. Toutefois, la mobilité en torsion/rotation est assez restreinte comparativement à la flexion (se pencher). Les muscles qui initient la rotation sont de petite taille et sont peu endurants. Lors des mouvements de torsions, une asymétrie de force (gauche/droite) se crée au niveau de la colonne. La charge est donc augmentée d’un côté par rapport à l’autre. Du même coup, l’espace où le nerf passe entre chaque vertèbre est réduit.

Considérant ces facteurs, il est plus simple de comprendre comment une torsion banale peut entraîner une blessure considérable !

C’est pourquoi il est recommandé de travailler devant soi lorsque possible. Cela implique donc de tourner le corps complètement pour faire face à notre ouvrage, qu’on transporte une charge ou non.