Qu’est-ce que l’arthrose?

Chroniques

arthrose-physioL’arthrose est une condition qui touche près de 70 millions de personnes au États-Unis. Elle est le résultat de plusieurs facteurs :

L’arthrose est une dégénérescence de l’articulation, qui peut parfois se développer avec l’âge. Elle attaque plus précisément le cartilage. Ce dernier est un tissu qui recouvre les os au niveau des articulations. Il est à la fois rigide, souple et élastique et permet que les surfaces soient en contact de manière équilibrée et une meilleure absorption de l’impact.

L’arthrose implique deux phases

1ère phase : une lésion au niveau du cartilage;

2e phase : la perte progressive et complète du cartilage qui produit de l’inflammation du à un mouvement os sur os au niveau de l’articulation.

Dans ces cas, il est possible de ressentir des raideurs articulaires. Le cartilage n’a pas d’innervation ainsi, la douleur provient des structures autour de l’articulation. La douleur augmente souvent avec l’activité (marche, escaliers, course) et est diminuée avec le repos. Il n’est pas rare de ressentir de la douleur la nuit et de la raideur au lever ou après une longue période immobile. Il est aussi fréquent d’observer une diminution de la mobilité de l’articulation résultant de la formation d’ostéophytes (excroissances osseuses), contracture des muscles et tendons en plus de spasmes musculaires autour de l’articulation.

La position de fléchie soulage, car on diminue la pression sur l’articulation, donc il n’est pas rare de voir des contractures en flexion. Par ailleurs, des crépitements peuvent se faire entendre à cause de l’irrégularité de la surface articulaire.

arthrose-physiotherapie-sherbrookeLes articulations les plus souvent touchées

Les articulations les plus souvent touchées sont les articulations portantes (celles qui doivent supporter une plus grande charge). Il n’est donc pas surprenant de voir plus souvent de l’arthrose au niveau de la hanche, du genou et de la colonne vertébrale. Il existe de la médication pour contrôler la douleur, mais pas pour reconstruire le cartilage atteint.

 

 

Est-ce que mon physiothérapeute peut y faire quelque chose?

En physiothérapie, nous ne pouvons réduire l’arthrose, mais bien contrôler sa progression et la rendre fonctionnelle. Ainsi, votre physiothérapeute peut travailler au niveau des contractures musculaires et articulaires crées par la douleur et l’inflammation. Il vous guidera aussi sur les exercices à faire et ne pas faire. Les étirements sont importants, car ils permettent de garder une certaine mobilité et flexibilité. Le renforcement des muscles autour de l’articulation est non négligeable, car il permet de diminuer la charge sur l’articulation à long terme. De plus, il est préférable de favoriser les exercices dont la gravité est moindre comme la natation et le vélo.

Référence : Magee pathology and interventions in musculoskeletal rehabilitation, p. 859