Mal de tête : quand tu nous prends la tête!

Chroniques

Qui n’a jamais eu de maux de tête? Souvent passagers, ils peuvent être facilement soulagés avec quelques comprimés en vente libre. Mais qu’en est-il de ces maux de tête qui perdurent? Ceux qui nous tiennent jour et nuit et qui ne sont pas entièrement soulagés par la médication?

Différentes origines

Il est important de noter que les maux de tête peuvent avoir différentes origines : pression sanguine, déséquilibre hormonal, tension musculaire, compression nerveuse, irritation articulaire vertébrale, entre autres. Bref, la médication ne peut pas avoir raison de toutes ces causes. Elle aura principalement un effet sur la pression sanguine, les hormones et la douleur sans nécessairement en régler la cause ultime. Ici, nous traiterons essentiellement de la portion musculo-squelettique, les causes musculaires et articulaires.

Musculature du cou

Dans un premier temps, il est important de bien visualiser toute la musculature présente dans notre cou qui soutient notre lourde tête toute la journée (près de 10% de notre poids). Nous avons plusieurs muscles qui nous permettent de nous tenir droit. Les muscles superficiels servent principalement au mouvement et les muscles profonds, à la stabilisation et à l’endurance. Une faiblesse des muscles profonds peut entraîner une fatigue des muscles superficiels pouvant alors causer des douleurs et un changement postural. Ces muscles, autant en avant qu’en arrière, sont influencés par la posture au travail, la posture de sommeil ainsi que leur force et endurance de base. Car, oui, il est possible d’entraîner ces muscles.

Facteurs de risque

Une surcharge sur des vertèbres ainsi que sur la musculature adjacente peut causer des maux de tête. Cette surcharge peut provenir d’une posture prolongée avec le regard au plafond (ex. peinture de plafond) et le regard au sol (ex. poste de travail mal ajusté). À long terme, ceci peut conduire à une usure de l’articulation comme l’arthrose.

Une mauvaise posture de sommeil peut influencer grandement les maux de tête surtout si ceux-ci sont pires le matin. La position couchée sur le ventre est particulièrement à éviter. Cette position entraîne une rotation prolongée du cou menant à une surcharge musculaire et pression articulaire asymétrique, ceci pouvant causer des raideurs musculaires pendant plusieurs heures, voire des jours. Au réveil, cela explique la raideur principalement d’un côté, parfois accompagnée ou non de maux de tête.

Il est aussi pertinent de soulever que tout traumatisme à la tête, même léger, peut influencer la santé musculaire et articulaire en plus d’amener une surcharge au niveau du système nerveux.

Une sur stimulation de l’un ou l’autre de ces systèmes peut entraîner directement ou indirectement des maux de tête persistants.

Intervention autre que la médication

Lorsque la médication ne suffit pas, il peut être pertinent de consulter en physiothérapie pour évaluer l’origine de ces maux de tête. Le physiothérapeute pourra alors faire des interventions ciblées par des relâchements musculaires, de la thérapie manuelle au niveau du cou, des conseils de posture ainsi que des exercices appropriés.