Le karaté : bien au-delà d’un sport; une discipline!

Chroniques

Le karaté est un art martial d’origine japonais. Selon le style de karaté pratiqué, le karatéka (personne pratiquant le karaté) apprendra différentes techniques d’échauffement, d’entrainement physique, de frappes, d’auto-défense, de combats et des Katas (exécution de techniques/mouvements contre un adversaire fictif).

Dans le karaté, quels sont les groupes musculaires les plus sollicités et comment peut-on les entrainer ?

L’ensemble des muscles de notre corps est sollicité, mais plus spécifiquement les muscles des jambes (mollets, quadriceps, ischio-jambiers et fessiers) et des régions abdominale et dorsale. Effectivement, les motions et les techniques sont initiées à partir des jambes et la force déployée à partir du sol est transmise à l’ensemble du corps. Une bonne stabilité du tronc permettra aussi au karatéka d’optimiser sa stabilité et son équilibre lors des différentes techniques.

Étant donné que le karaté nécessite de la puissance, de la vitesse, de l’endurance et de l’équilibre, l’entrainement musculaire/physique sera orienté vers ces composantes afin de lui permettre d’augmenter son efficience. L’acquisition de ces éléments permettra également au karatéka d’optimiser sa posture et de faciliter l’ensemble des tâches physiques réalisées au quotidien (ex : transport/soulèvement de charge, endurance statique)

Quelles sont les blessures les plus fréquentes lors de la pratique du karaté et leurs traitements?

Dépendamment du style de karaté pratiqué (avec limite de contact ou non lors des combats), les blessures peuvent varier. Les blessures les plus communes surviennent au niveau du poignet / main / doigts en raison des frappes multiples (entorse et fracture), de la cheville (entorse) et au genou (entorse, élongation musculaire). On peut retrouver également, en raison des coups portés, des contusions musculaires et même une commotion cérébrale.

ENTORSE : élongation de la structure ligamentaire. La sévérité de la blessure dépend du grade de la lésion et influence proportionnellement le pronostic de récupération.

Signes et symptômes :

Traitements :

COMMOTION CÉRÉBRALE : traumatisme au cerveau causé par une force externe, entraînant des lésions telles qu’une altération de l’état de conscience et des incapacités cognitives, comportementales et physiques.

Signes et symptômes :

Lorsqu’une blessure survient, il devient intéressant de consulter rapidement votre physiothérapeute afin d’avoir une évaluation détaillée de la problématique, de déterminer un plan de traitement et d’obtenir des conseils appropriés à la situation pour faciliter votre récupération ainsi que votre retour au sport.

Traitements :

Savez-vous que l’un de nos physiothérapeutes, Jayson René, est lui-même un karatéka ? Restez à l’affût de ses prochaines compétitions et profitez-en pour l’encourager. Si vous avez de plus amples questions sur ce sport, sur l’entrainement physique spécifique au karaté ou pour prendre rendez-vous avec lui, n’hésitez pas à communiquer directement avec nous à la clinique.