×

Nous sommes présentement en période d’embauche à Mont-St-Hilaire. Consulter nos offres d’emploi.

Les vertiges positionnels

5 février 2018 - Chroniques

Pris de vertiges?  Que faire?

Imaginez la scène. Vous êtes confortablement enveloppé dans votre lit quand le téléphone se met à sonner. Vous tentez tant bien que mal de vous asseoir dans votre lit et tout à coup, catastrophe! La chambre se met à tourner et tourner de plus en plus vite autour de vous. Vous n’avez plus aucun repère, c’est comme si vous aviez passé la nuit dans un tourniquet.

La nausée vient vous serrer la gorge et les sueurs froides vous coulent le long de la nuque. Quelques secondes passent, mais paraissent comme une éternité.

Vous décidez d’essayer de vous lever, mais rien n’y fait, vous êtes incapable de vous tenir debout et vous passez près de tomber sur le tapis de la chambre.

Après une vingtaine de secondes interminables, le manège ralentit enfin et vous retrouvez vos moyens.

Vous vous rendez au travail en voiture, pensant que le malaise est terminé, mais chaque fois que vous regardez votre angle mort, les vertiges semblent vouloir recommencer. Au bureau, chaque fois que vous vous penchez vers l’avant pour ramasser une feuille ou un crayon par terre, les vertiges reprennent de plus belle.

Vous décidez alors de prendre une journée de congé, ne sachant pas ce qui vous arrive et surtout, si c’est grave.

Vision épeurante, n’est-ce pas?

C’est pourtant un scénario plus commun qu’on le croirait. Environ une personne sur 3 de plus de 60 ans développe ce qu’on appelle des vertiges positionnels ou VPPB (vertiges positionnels paroxystiques bénins), une affection qui rend toute activité impossible.

Cette affectation touche plus les femmes que les hommes et le risque de la développer augmente avec l’âge. C’est un problème biomécanique dans l’oreille interne.

À cet endroit se trouvent les organes qui captent le mouvement de la tête dans l’espace. Par exemple, si on avance en voiture, si on tourne la tête ou si on est dans un ascenseur.

Dans un cas de vertige positionnel, ces organes sont sur-stimulés par des débris de cristaux qui ne devraient pas être à cet endroit. Dans 35% des cas, la cause n’est pas connue, mais peut survenir suite à un coup à la tête (15%),  à des infections de l’oreille interne (15%) ou à certaines maladies.

Traitement

Malheureusement, seulement la moitié des gens guérissent sans traitement et les risques de retour des vertiges sont de 40%.

C’est pourquoi un diagnostic précis en physiothérapie doit être établi si on veut effectuer un traitement efficace. Pour ce faire, un physiothérapeute certifié en rééducation vestibulaire est le professionnel de la santé le plus outillé.

Heureusement, le traitement de choix des vertiges positionnels est à la fois simple et très efficace. Ce sont les manœuvres de repositionnement et de libération. Elles consistent à bouger la tête rapidement dans plusieurs directions précises dans une séquence spécifique pour replacer les cristaux au bon endroit afin qu’ils soient éliminés. Habituellement, seulement quelques traitements suffisent, et ce, sans aucune séquelle.

Si vous ou une connaissance souffrez d’épisodes de vertiges ou d’étourdissements intenses, consultez un physiothérapeute avec expertise en rééducation vestibulaire chez Physio Atlas à Sherbrooke et à Mont-Saint-Hilaire en Montérégie.

Référence: Hall CD, Herdman SJ, Whitney SL, et al. Vestibular Rehabilitation for Peripheral Vestibular Hypofunction: An Evidence-Based Clinical Practice Guideline: FROM THE AMERICAN PHYSICAL THERAPY ASSOCIATION NEUROLOGY SECTION. Journal of Neurologic Physical Therapy. 2016;40(2):124-155. doi:10.1097/NPT.0000000000000120.