Le nerf sciatique

5 mars 2018 - Chroniques

Ah! Le nerf sciatique!

Qui n’a jamais dit ou entendu dire cette phrase : « Ah! C’est encore mon nerf sciatique qui fait des siennes! » Ce fameux nerf, qui a le dos large, est souvent impliqué dans les douleurs au dos, mais principalement quand cette douleur irradie jusque dans la fesse. Mais en fait, qu’en est-il réellement? Est-ce que cela se traite ou c’est une pathologie chronique incurable?

Anatomie

Premièrement, qu’est-ce qu’un nerf? En fait, tout part du cerveau. Le système nerveux (notre courant électrique) se prolonge en moelle épinière dans la colonne vertébrale. Par la suite, il y a des sorties (espaces), entre chaque vertèbre où émergent les racines nerveuses. Dès qu’elles ne sont plus sous la protection des 2 vertèbres adjacentes, cette racine se prolonge et devient un nerf. Ce dernier a comme rôle d’amener le courant électrique aux muscles pour les faire contracter, pour ainsi créer un mouvement, mais il possède aussi la fonction d’amener les diverses sensations vers le cerveau dont la pression, la chaleur et la douleur.

Alors, si nous revenons au nerf sciatique spécifiquement, il est le nerf le plus volumineux du corps humain. Celui-ci passe dans la fesse, mais ses racines nerveuses sont principalement L5 et S1, qui passent entre la 5e vertèbre lombaire et au premier niveau du sacrum (extrémité de la colonne vertébrale).

Signes et symptômes

Classiquement, nous retrouvons de la douleur ou pas dans le dos avec une irradiation vers la fesse pouvant descendre jusqu’aux orteils. Cette douleur peut s’accompagner d’engourdissements ou de picotements et de la faiblesse dans la jambe. Une diminution de sensibilité dans une zone précise peut aussi être observée.

Traitements

Une évaluation en physiothérapie permet de déterminer la source de la douleur par divers tests pour ainsi confirmer si le nerf sciatique est effectivement touché. Par la suite, il est important d’en trouver la cause, pour corriger la situation à moyen et long terme. Dans un premier temps, il est pertinent de diminuer l’irritation du nerf par de la mobilisation de celui-ci, le dégagement des vertèbres adjacentes et le relâchement des muscles impliqués pouvant être trop tendus. Par ailleurs, le renforcement des muscles qui stabilisent le dos est primordial pour éviter les rechutes, donc le retour de la douleur de manière récurrente.

N’hésitez pas à consulter votre physiothérapeute en cas de douleur similaire, une prise en charge rapide évite des douleurs à plus long terme.