Douleurs à l’aine

31 octobre 2017 - Chroniques

Avec la saison de hockey qui débute, il peut être pertinent d’aborder l’une des conditions les plus fréquentes dans ce sport soit la douleur à l’aine. Il est possible de ressentir ce type de douleur en d’autres contextes, mais il n’est pas rare de consulter en physiothérapie pour une douleur de ce genre lorsque que notre sport est le hockey sur glace.

Un sport propice aux douleurs à l’aine

Effectivement, la surface instable, les « stop and go », le changement de direction et le mouvement du patin favorise une sollicitation accrue au niveau des structures se situant à l’aine. Par ailleurs, le gardien de but, avec la position papillon, vient mettre en tension toutes ces structures de manière répétée.

L’aine correspond à la région entre le pubis et la cuisse. Il y a plusieurs structures qui y passent, notamment des muscles, mais aussi des nerfs, des vaisseaux sanguins et des tendons.  Différentes structures peuvent causer une douleur dans l’aine. Voici les explications.

Les causes

Tout d’abord, musculairement, nous retrouvons le quadriceps, les adducteurs et le psoas. Ce sont les principaux muscles localisés à cet endroit. Leur portion musculaire est davantage au niveau de la cuisse, mais leurs tendons respectifs sont bien présents dans la région de l’aine.

Il est aussi possible d’avoir une compression du nerf soit en périphérie ou directement à son origine qui est alors en lombaire. Il est alors important de distinguer toute anomalie de mouvement dans la région lombaire et sacro-iliaque pour en déterminer la source.

Déterminer la cause pour mieux traiter

Il est important de noter s’il y a présence d’engourdissements, faiblesse ou tension musculaire, car cela aide particulièrement à mieux cibler l’origine de la douleur. Ainsi, une évaluation en physiothérapie, permet de déterminer la cause de la douleur et traiter de manière appropriée. De plus, des exercices spécifiques seront alors conseillés selon le niveau de blessure et l’irritabilité de la condition. Parfois, un arrêt du sport est recommandé.

N’hésitez pas à consulter votre physiothérapeute pour des conseils et traitements qui saurons vous remettre les 2 patins sur la glace! Bonne saison!