Bursite trochantérienne : une condition qui marche, qui court et qui dort mal!

Chroniques

Une bursite c’est quoi au juste?

Une bursite trochantérienne est en fait tout simplement une inflammation au niveau d’une des bourses de l’articulation de la hanche les plus souvent touchées.  Mais qu’est-ce qu’une bourse? C’est un amas de cellules gorgées de liquide qui permet, lors d’une compression de l’articulation par le mouvement ou la mise en charge, d’augmenter la quantité de liquide. Leur fonction est alors principalement de garder une bonne lubrification. Lorsque celle-ci est inflammée, on retrouve alors des éléments chimiques d’inflammation dans liquide de lubrification. Le cercle vicieux est alors enclenché!

Causes et facteurs de risque

Cette condition résulte souvent d’un impact direct à la hanche soit par une chute sur le côté, un coup sur un meuble ou au sport. Il faut qu’il y ait eu une compression prolongée ou une intensité importante pour ainsi irriter la bourse. Des mouvements répétés comme lors de la course, la marche, le vélo ou arts martiaux peuvent aussi conduire à une irritation de la bourse. Par ailleurs, une différence de la longueur des jambes, une infection ou une tendinite calcifiante à la hanche peut entraîner le développement d’une bursite à cette articulation.

Signes et symptômes

Souvent la douleur se manifeste au niveau de la hanche et un peu vers la fesse. Parfois la douleur peut s’étendre sur la portion extérieure et descendre vers le  genou. Elle peut se manifester ou être pire lors de la marche, la course ou principalement lorsqu’on croise la jambe en position assise.  La douleur peut être assez forte pour réveiller la nuit. Il est possible d’observer de l’enflure en raison de l’augmentation de liquide dans la bourse. Une rougeur et une sensation de chaleur peuvent même s’en suivre provoquées par l’inflammation ou par une infection de la bourse. Habituellement, une radiographie ou une résonnance magnétique sont inutiles pour le diagnostic d’une bursite trochantérienne, à moins de soupçonner une fracture.

Et que fait-on quand nous avons une bursite?

Dans un premier temps, il est important de diminuer la réaction inflammatoire par l’utilisation d’anti-inflammatoires soit par de la médication orale ou sous forme de crème. Il est possible de compléter avec des modalités utilisées en physiothérapie telles que l’ultrason, l’iontophorèse et les courants électriques.

Dans un deuxième temps, la thérapie manuelle par des mobilisations de la hanche, du genou voire même au niveau lombaire. Il peut même être pertinent de faire certaines techniques musculaires au niveau des fessiers.

Finalement, il est primordial d’incorporer des exercices de renforcement pour rééquilibrer les contractions musculaires et ajuster la posture.

Postures, mouvements et activités à éviter

Bref, une bursite trochantérienne ne doit pas être prise à la légère et peut être plus incommodante qu’on peut le croire. Par contre, des traitements existent et plus tôt il y a prise en charge, plus les compensations peuvent être évitées.